Votre cheval ou votre poney a surement déjà engorgé d’un ou de plusieurs membres. Cela nous est tous arrivé. On rentre dans le box, on arrive dans le pré et là, on constate que les boulets voire les tendons sont gonflés…

De manière plus « scientifique », l’engorgement chez le cheval ou la lymphangite qu’est-ce que c’est ? Quoi faire ? Comment faire ?…

Petite précision, quand on parle des « membres », on parle des jambes du cheval…

Toujours verifier les jambes de son cheval.

Ceci étant dit, c’est parti :

Les engorgements sont le plus souvent localisés au niveau des boulets et tendons et peuvent également se manifester au niveau des jarrets. Ils peuvent être bénins ou plus sérieux c’est pourquoi il faut toujours être attentif et les traiter.

L’engorgement chez le cheval qu’est-ce que c’est ?

L’engorgement ou la lymphangite chez le cheval est avant tout un symptôme. Il s’agit d’un gonflement des membres qui peut avoir plusieurs origines.
L’engorgement est une accumulation de lymphe qui peut se produire au niveau des tendons et des articulations du cheval. La lymphe est un liquide dans lequel baignent les cellules, originaire des capillaires sanguins, elle contient des globules blancs, majoritairement des lymphocytes, d’où son rôle primordial dans l’immunité. Elle permet aux cellules d’y rejeter leurs déchets et de s’approvisionner en nutriments, la lymphe rejoint ensuite la circulation sanguine via les vaisseaux lymphatiques.

Les facteurs favorisants :

L’engorgement peut avoir plusieurs origines :
Cela peut être le signe d’une pathologie sous-jacente dont une affection métabolique.
L’engorgement peut être dû à de mauvais aplombs.

Cela peut aussi être lié à des facteurs environnementaux :

  • Chaleur
  • Immobilité
  • Effort physique important
  • Alimentation trop riche…

Le rôle du vétérinaire équin :

Lorsque votre cheval engorge d’un ou plusieurs membres sans raison apparente, il est important de faire appel à votre vétérinaire afin de déterminer la cause de cet engorgement. En effet l’engorgement est avant tout un symptôme pouvant intervenir dans plusieurs tableaux cliniques de pathologies.

Votre vétérinaire va pratiquer un examen clinique complet avec parfois des examens complémentaires. Il pourra ainsi déterminer l’origine de l’engorgement et mettre en place le traitement adapté.


Que faire pour prévenir l’engorgement chez le cheval ?

Une fois que les causes pathologiques de l’engorgement ont été écartées, il est possible de le prévenir de plusieurs manières :

Faire marcher votre cheval : Si c’est possible, le paddock est évidemment idéal pour faire marcher votre cheval, et réactiver la circulation au niveau des membres. Si votre cheval est au box, une marche de 20mn en début de séance, et une marche en main à un autre moment de la journée ne peut être que bénéfique, cela « casse » la période d’immobilité au box. En outre, c’est excellent pour son moral !

La douche à l’eau froide : Vous pouvez doucher les membres engorgés à l’eau froide pendant 5mn après le travail, avant de remettre votre cheval au box. Cela peut aider à limiter l’engorgement en réactivant la circulation sanguine. Cependant, n’oubliez pas de protéger les sabots d’une humidité excessive en appliquant un onguent ou une graisse à pieds sur l’ensemble de la boîte cornée (sabot, sole, fourchette). Effectivement, des douches à répétition peuvent ramollir la corne et/ou détériorer les fourchettes.

Douche cheval

Petite astuce : lorsque vous douchez les jambes de votre cheval, pensez à passer le jet d’eau de bas en haut.

Les bandes de repos : Si votre cheval engorge régulièrement, vous pouvez opter pour les bandes de repos. Elles permettent le maintien des tendons et des articulations des boulets, elles limitent le gonflement.

Attention : la pose de cotons et de bandes de repos n’est pas anodine. Mal posées, les bandes de repos peuvent occasionner ce que l’on appelle un « tour de bande », la circulation sanguine est alors arrêtée ! Donc, si vous ne savez pas les poser, demander conseil à quelqu’un qui a l’habitude de poser des bandes.

Dernier point important, on ne pose pas de bandes de repos sur un cheval au pré ou au paddock.

L’argile : Vous pouvez également appliquer de l’argile. Elle est décongestionnante et détoxifiante, elle trouve donc pleinement sa place dans le traitement de l’engorgement des membres.

Petites astuces : lorsque vous posez de l’argile sur les jambes de votre cheval, passer une 1ère couche fine dans le sens inverse du poil. Puis, passer une 2ème couche plus épaisse dans le sens du poil. Autre chose, ne vous limitez pas aux tendons, appliquez l’argile du genou au boulet compris comme sur la photo ci-dessous.


Quid de l’argile pour chevaux NACRIGYL de NACRICARE  :

Nacricare, sur la base de la nacre aux propriétés de régénération cellulaire a élaboré pour votre cheval une argile très spécifique. À utiliser en entretien ou pour des problèmes liés aux engorgements, lymphangite ou tendineux comme évoqués ci-dessus.

L’argile NACRIGYL est composée d’argile verte connue et reconnue pour ses effets :

  • anti-inflammatoires,
  • décongestionnant,
  • réduit et prévient les douleurs musculaires et tendineuses.

100% naturelle, elle est enrichie en huiles essentielles qui combinent leurs actions pour renforcer l’effet drainant et le resserrement des tissus. Elles contribuent à améliorer la circulation sanguine et lymphatique.

Petit plus : vous pouvez l’appliquer sur les lésions ou plaies de votre cheval, elle contribuera à booster la cicatrisation.

Pour en savoir plus sur notre argile, c’est par ici.

1 commentaire

Flavia

Bonjour,
Je suis une adepte inconditionnelle de votre argile. Je l’utilise toujours après une séance d’obstacles, en concours ou lorsqu’il fait chaud. Mon cheval a toujours les tendons nets et nous n’avons plus de problèmes d’engorgements. Merci

Réponse

Laissez un commentaire ici