Les plaies cutanées chez le cheval, qu’est-ce que c’est ?

La plaie cutanée chez le cheval ou le poney est une perte de l’intégrité cutanée, liée à une perte de substance. La barrière cutanée et son rôle de protection sont alors compromis, rendant le cheval vulnérable à différents types d’agents pathogènes, notamment aux bactéries et aux toxines. L’agent le plus redoutable pour le cheval étant notamment clostridium tetani responsable du tétanos auquel les chevaux sont particulièrement sensibles.

C’est pourquoi les plaies chez le cheval, mêmes légères, sont à traiter avec beaucoup de précautions dans le but d’éviter toute contamination de l’organisme par des agents pathogènes extérieurs.

Ces plaies peuvent avoir plusieurs origines, elles peuvent être causées par une fragilisation de la peau liée à un agent extérieur comme par exemple le contact avec une plante photo sensibilisante : les UV viennent alors enflammer la peau causant des plaies sur certaines zones dépigmentées (les paturons et le chanfrein par exemple).

Elles sont le plus souvent causées par des traumatismes extérieurs, des irritations ou des brûlures par frottement liés au matériel d’équitation.

Quelles sont les différents types de plaies chez le cheval ?

Il existe différents types de plaies que l’on peut classer en différentes catégories.

  • Plaie profonde: La plaie profonde constitue une perte de substance importante, celle-ci peut mener à une hémorragie suivant les tissus anatomiques touchés. Elle nécessite toujours l’intervention du vétérinaire pour juger de sa gestion.
  • Plaie superficielle: Dépendant de sa localisation, il est souvent plus judicieux de la montrer au vétérinaire qui pourra décider si elle nécessite une attention particulière ou si des traitements locaux classiques suffiront.
  • Plaie en regard d’une articulation: Toute plaie en regard d’une articulation nécessite systématiquement l’intervention du vétérinaire. Les risques liés à une plaie en regard d’une articulation sont très importants, l’articulation peut être touchée, et la plaie crée une porte d’entrée vers l’articulation pour tous les agents pathogènes. Le risque majeur devient alors l’arthrite septique.
  • Plaie atone: La plaie atone est une plaie qui ne cicatrise pas, le vétérinaire intervient pour relancer le processus de cicatrisation.
    Plaie bourgeonnante : Sur ces plaies, la cicatrisation est trop importante, le vétérinaire interviendra pour réguler le processus de cicatrisation.

    Le processus de cicatrisation chez le cheval et le poney :


  • La détersion
    La détersion consiste en l’élimination des tissus et l’absorption des exsudats.
    Pendant cette phase il va y avoir sécrétion de facteurs de croissance entraînant :
    La prolifération des fibroblastes, eux- mêmes responsables de la production de collagène, fibronectines et glycosaminoglycanes  aboutissant à la formation du tissu de granulation.

    La réparation
    Pendant cette période une nouvelle vascularisation va se créer, c’est l’angiogenèse,  et la plaie va se combler avec un tissu conjonctif jeune : le tissu de granulation, une nouvelle matrice extracellulaire est élaborée.
    La plaie va évoluer en bourgeon charnu, les fibroblastes vont arrêter de proliférer et ce sera le début de l’épidermisation.

    L’épithélialisation

    Pour finir cette phase la plaie va se contracter petit à petit.L’épithélialisationLes kératinocytes, ces cellules qui constituent la peau vont migrer et proliférer de la couche basale (couche la plus profonde de l’épiderme en charge du renouvellement de la peau).
    Cette phase se termine lorsque les kératinocytes des deux marges de la plaie se rejoignent.
    Il y a alors arrêt de la croissance du tissu de granulation et du processus de bourgeonnement.

    En résumé, « le corps » du cheval va « nettoyer » la plaie des débris cellulaires (cellules mortes) et synthétiser de nouveaux éléments (cellule neuves) pour combler la plaie et former une croute. La plaie va ainsi se refermer progressivement. Viendra ensuite la repousse du poil.

    Quel est le rôle du vétérinaire ?

  • Le vétérinaire est là pour poser un diagnostic sur la plaie. Il déterminera après examen la gravité de la plaie, les complications possibles suite à cette plaie, et la démarche pour les éviter ainsi que le protocole de traitement afin que la cicatrisation se réalise le plus rapidement possible dans les meilleures conditions.

    Prévention et traitement des plaies chez le cheval :

  • Prévenir l’apparition des plaies
    Les plaies ne sont évidemment pas toutes évitables, les chevaux se blessant seuls, au pré ou au box. Cependant certaines peuvent être évitées avec l’utilisation de protections : pendant le travail au niveau des membres et de la selle, pendant le transport au niveau des membres, de la nuque et de la queue, au box parfois pour les membres lorsque le cheval a tendance à se blesser.

    Concernant les chevaux au pré, essayer au maximum de favoriser une bonne entente au sein du troupeau, afin d’éviter les coups de pieds et les morsures (si possible séparer les individus qui ne s’entendent pas, limiter les stress aux moments clés comme l’alimentation) et bien sûr ne pas mêler un cheval ferré au troupeau, d’une part pour les autres, mais aussi pour lui ; plus libre de ses mouvements au pré il pourra plus facilement se faire mal.

    Surveiller la présence d’objets contondants dans le pré, éviter les clous qui ressortent des poteaux, les fils de fer ou autres qui pourraient venir polluer votre pré.

    Gérer les plaies superficielles :

    Toujours demander conseil à son vétérinaire avant de gérer seul une plaie importante, les risques de complications sont trop importants.

    • – Nettoyer abondamment la plaie à l’eau, en enlevant toutes les impuretés qui ont pu se mettre à l’intérieur.
    • – Il est parfois nécessaire de tondre ou raser autour de la plaie afin d’éviter de recontaminer la zone de la plaie avec des poils et des impuretés qui viendraient se coller, c’est le vétérinaire qui jugera de la nécessité ou non de tondre.
    • – Appliquer un antiseptique sur la plaie type chlorhexidine ou povidone iodée (ne pas mélanger ces 2 types de produits).
    • – Une fois la plaie propre, étaler sur une compresse stérile une crème cicatrisante et bien faire pénétrer en massant sur la totalité de la plaie. Ce geste permettra d’accélérer le processus de cicatrisation.
      – Recouvrir ou non d’un pansement protecteur.


    L’intervention de LESION de NACRICARE dans le processus de cicatrisation :


  • La cicatrisation est un processus parfois long qui peut être retardé par plusieurs facteurs. Il est possible de favoriser son processus grâce à l’utilisation de la crème LESION de NACRICARE.

    Grace à la nacre ainsi qu’aux differents composants de la crème, le LESION permet de favoriser la sécrétion des facteurs de croissance responsables du recrutement des fibroblastes. Il permet aussi d’augmenter l’activité des fibroblastes au niveau de la plaie et augmente ainsi la synthèse de collagène.
    Le LESION accélère l’apparition du tissu de granulation et donc le processus de cicatrisation.

    En bref, le LESION accélère la cicatrisation de façon considérable (et sans bourgeon) ainsi que la repousse du poil. Pour exemple, voici, ci-dessous, le boulet d’un cheval blessé lors d’une mise au paddock. Le cheval en question est âgé de 14 ans et en parfaite santé. La première photo montre la plaie nettoyée avant l’application du LESION. La deuxième photo a été prise 8 heures après l’incident et après la première application du LESION. La troisième photo a été prise 24 heures après l’incident. Durant ces 24 heures, le LESION a été appliqué 2 fois. On notera la rapidité de cicatrisation en 8 heures.

4 commentaires

Ludivine

Le Lesion est top ! pour l’avoir essayé sur une seime très haute dont la couronne était fendue et saignait beaucoup. J’ai appliqué le Lesion sur la couronne uniquement et l’Activ corne sur l’ensemble du sabot. La plaie sur la couronne s’est refermée en 2 jours et la seime s’est nettement améliorée en très peu de temps. Du coup j’ai essayé le Lesion sur une verrue brulée, la plaie s’est refermée en 4 jours sans bourgeon.

Réponse
AG1728

crème lesion appliqué sur une blessure à la commissure des levres. plaie refermée le lendemain matin

Réponse
Belle

Bonjour,
Avez vous une crème pour traiter la dermite, toute saison. Merci
Isabelle belle

Réponse
Emma

Bonjour,
Merci pour votre message. Nous sortons un lait et un répulsif spécial « dermiteux » pour la saison prochaine !
Encore un peu de patience, ils seront dispos avant l’arrivée des insectes…
A bientôt,
Emma

Réponse

Laissez un commentaire ici